Retour sur le weekend du 25 février

En ce weekend de vacances scolaires où seules les équipes séniors étaient en lice, l'ESMS a réalisé un quasi sans-faute !


SG1

ESMS 91 - 77 HDC

 

 

 

Avec cette victoire, l'ESMS reste sur le podium à une victoire des 2 coleaders (Poitiers et ASCH) avant de se déplacer 2 fois.

 

Les autres résultats du weekend :

Satde Montois 86 - 73 St Médard

Niort 47 - 69 Poitiers

Mérignac 81 - 83 ASCH

Roche Vendée 63 - 79 Castelnau Médoc

Panazol 77 - 74 Limoges



SG2

LCB 57 - 67 ESMS

 

Le déplacement du côté de Larrivière s’annonçait périlleux et il l’a été !

 

Face à des locaux en bien meilleure forme ces temps-ci, les coéquipiers de Lionel ont réalisé une première mi-temps très solide. Menant de deux points à la fin du 1er acte, ils ont ensuite creusé l’écart dans le second quart temps grâce à un jeu rapide efficace et une belle alternance sur demi-terrain pour virer en tête à la mi-temps (31-44).

La deuxième période sera bien plus brouillonne. L’écart oscillera toujours entre 10 et 18 unités et la troupe de Coach Rubio arrivera à repousser toutes les tentatives de retour des locaux.

Malgré quelques de pertes balles évitables en toute fin de rencontre, les réservistes s’imposent assez tranquillement dans un match plutôt bien maîtrisé.

Bonne opération pour les coéquipiers de Damien qui conservent leur première place avant de recevoir un concurrent direct à la montée samedi prochain.

 

Cédric Destrac


SG3

ESMS 56 - 69 ASCH

« Avant toute chose, on doit présenter nos excuses au club, qui avait travaillé pour qu’on ait cette salle pleine, et pour le public. Ce match-là ne ressemble pas à ce qu’on doit donner », a commenté le coach Thomas Darricau après la débâcle de ses troupes contre l'ASCH (56-69).

Quarante secondes: c’est le temps durant lequel nos joueurs auront mené au score. Non ce n'est pas vrai... Nos joueurs n'ont jamais mené au score !!!

 

L'ASCH, coleader du classement en partant de la fin, prend l’avantage d'entrée. Défense agressive, meilleure utilisation offensive et surtout beaucoup plus d'envie !! L’ESMS est dans le dur mais reste au contact jusqu’à la 8e grâce notamment à un Marc Kendji Pasquet Girac au four et au moulin (double double ce soir 26 pts-12 bières). L’artilleur Montgaillardais fait parler la poudre et permet aux locaux de ne pas se faire (trop) distancer dès le 1er QT (12-17).

Le 2ème quart est une comédie dramatique digne des plus grandes heures du cinéma français : un peu d'espoir mais une grande désillusion !! L'ESMS n'y arrive pas. 9 petits points seront marqués par nos blancs dont 7 par Marc, sous les yeux de sa femme et ses enfants, ses frères, son père, mais aussi ses oncles, ses cousins, ses tantes sans oublier ses collèges de boulot, ses anciens professeurs mais également tous les éducateurs et formateurs qu'il a eu durant sa carrière sportive. Respect ! Mais le problème est bien là ! Sans l'apport de sa star locale, l'ESMS ne fait rien. L'intensité est inexistante voire même effarante. Indigne d'une équipe d'Excellence !! Heureusement, les voisins Horsarrois n'en profitent pas et à la mi-temps nos blancs ne sont menés "que" de 10 pts (21-31).

S'en suit le plus beau discours de Mr Darricau à la mi-temps. Ouvrez-bien vos yeux et savourez ce pur moment de bonheur, le meilleur du match : « On ne sort pas sur les pick-and-roll, on les laisse shooter à trois points, on ne va pas au rebond, lance le coach amoureux de l'ESMS (pas amoureux de l'ESMS, relisez-bien...). Ils nous agressent, on ne peut même pas mettre la balle en jeu. Il faut qu’on joue plus physique que ça. Là, on ne joue pas physique. Ils nous dominent parce qu’ils pensent qu’on est de la merde. Et ça se voit dans leur visage, ils nous prennent pour de la merde. Je m’en fous de ce qu’il se passe en deuxième mi-temps. Au moins, on joue avec notre fierté, on joue dur. Après, si on perd, c’est la vie. Je veux bien perdre, mais en se battant. Mais pas comme ça, là. Là, on se fait défoncer ! »

Voilà qui est clair !! D'ailleurs, Claire, c'est le prénom de la femme de Marc, oui vous savez le maestro. Claire, que fais-tu pour que ton homme soit au top comme ça ? Remarque je ne veux pas savoir... Toujours est-il que nos gars se révoltent enfin !! L'ASCH est dépassée, tourmentée, bouleversée, fatiguée, terrifiée et tous les mots en "ée" que vous trouverez. Nos blacks-blancs-beurres (on a eu Willy) reviennent à 3 pts... afin de s'effondrer à la fin du quart-temps et ainsi laisser les colombes bleues adverses reprendre leur envol (42-53 fin du 3ème). La révolte, finalement, n'aura pas duré...

Je n'ai plus les mots pour décrire le 4ème quart-temps. Je transpire et souffre devant mon clavier en essayant de retranscrire mon ressenti. La fatigue de nos joueurs est à la fois physique et surtout mentale. Plus de jus, plus d'envie, l'ESMS ne propose plus rien. Les visiteurs atteindront même 23 pts d'avance et seule une mini-révolte de fin de match permet à l'ESMS de garder le point-average sur l'adversaire. Score final (56-69).

 

Le mot de la fin est pour le héros du soir alias MP7 : « On n’a pas si mal joué » souligne t-il (il devait parler de lui à mon avis).

Le coach rajouta en zone mixte : « Simplement, il faut reconnaître que notre adversaire est taillé pour l'Honneur Région voire la Promo. Il dispose de dix joueurs interchangeables de qualité. On a été dominés physiquement à tous les postes. Affaibli par une blessure, Julien Daugreilh a été courageux. Quant à Frédéric Brèthes, les arbitres lui ont trouvé des fautes alors que sa bravoure a été fabuleuse (un Miura des grands soirs). Avec un secteur intérieur décimé (absences de Lolo et Bastien) et face à la meilleure équipe 3 de la poule, un écart de vingt points aurait été logique. On n'en prend que 13, on a donc été bons. Je dis bravo. Avec six joueurs de l'équipe 1ère, ils se préparent à la division au-dessus. J’avais annoncé que cette rencontre serait le vrai révélateur : je n’ai aucun regret, on ne joue pas dans la même catégorie. Une fois le match plié, j’ai donné du temps de jeu aux joueurs du banc qui n’ont pas démérité ».

Et de conclure : « L’objectif est d’aborder les matchs suivants avec notre effectif au complet, mais nous ne l'aurons pas ». Merci Coach.

 

Prochain RDV important 1/2 de Coupe des Landes avec les Go-Elan... Pardon, match de championnat à Dax. Par contre ne prévoyez pas de bus de supporters. Merci.

 

2N9


SG4

ABN 43 - 67 ESMS

Belle victoire des gars de la 4 à l'extérieur !
Belle victoire des gars de la 4 à l'extérieur !

SF

ABN 44 - 45 ESMS

6,5,4,3,2,1,0... non ce n'est pas le décompte final de fin de saison, ni le débours pour fêter le nouvel an... oui l'équipe filles a bien entamé son année 2017 !

 

6 comme la 6ème victoire consécutive des coéquipières d'Aurore sur le parquet d'ABN 3 ;

5 comme le temps de jeu supplémentaire qu'il a fallu pour se défaire de nos adversaires. En effet, les blanches ont fait la différence dans la prolongation ;

3 comme le nombre de minutes où l'on a mené au score en début de match. Par la suite les ABNénistes ont pris le match en main sans vraiment nous distancer. On a su revenir dans le money-time ;

2 comme les 2 LF réussis à 5 sec de la fin de la prolongation pour nous donner 3 points d'avance. En suivant, ABN remonte le ballon à toute vitesse et shoote. Le ballon rentre dans le cercle... mais la fille a tiré à 2pts ;

1 comme la différence de point au tableau d'affichage au coup de sifflet final (44-45)

0 comme l'invincibilité des filles en 2017 !

 

Vous aurez remarqué qu'il manque le numéro 4 : il vous reste 4 matchs pour venir les voir jouer avant d'entamer sûrement les phases finales...

Encore une fois, pas de conférence de presse, le match a été avancé au vendredi soir et de plus, petite surprise sur le banc visiteur, l'assistant n'était pas présent pour X raisons ( à ne pas confondre pour raisons X !!!)

 

Thomas Darricoach