Nicolas Nougaro : "Ce club partage les valeurs que je défends"

Nicolas Nougaro nous fait le plaisir de répondre à nos questions aujourd'hui ! Aujourd'hui joueur de l'équipe 3, apprécié de tous, toujours positif, il revient sur son parcours au club !

Ses jeunes années marquées par un titre de champion d'Aquitaine cadets à Pomarez !

ESMS : Salut Nico, merci de te livrer au jeu de l'interview. Peux-tu commencer par te présenter ?

Nicolas Nougaro : Salut à tous, merci d'avoir pensé à moi. Me concernant écoutez, je vais faire 30 ans à la fin du mois (un cap déjà), je suis papa d'une petite Lola qui a 4 ans (ma plus belle victoire c'est beau non ça !...). Mon travail consiste à martyriser les collégiens de Duruy à Mont-de-Marsan car j'y suis pion. J'aime le sport en général, les sorties comme tout landais qui se respecte et la sieste du dimanche après-midi.

 

ESMS : Originaire de Saint Sever, tu as finalement choisi de jouer pour l'USM à l'époque (Union Souémontaine Montgaillardaise). Qu'est ce qui a influé ton choix ?

Oui effectivement. Mon talent étant indéniable, j'ai eu la possibilité de pouvoir partir dans un club de mon standing. A l'époque, ce sont Paluche, Titi Destribois et Jean-Luc Devismes qui sont venus me chercher. Ils cherchaient un grand joueur, pas forcément bon, mais grand alors j'y suis allé. J'ai commencé en minimes à l'USM et suis encore fidèle à ce club des années plus tard. Disons que ce club partage les valeurs que je défends... Alors je ne regrette pas mon choix de l'époque.

 

ESMS : L'apogée de ta jeune carrière fut le titre de Champion d'Aquitaine Cadets à Pomarez en 2000. Quels sont les souvenirs qui te restent de ce grand moment ?

N.N. : Oh oui le plus grand moment de ma carrière c'est sûr... le rêve de tous... Disons que cette année-là, j'étais cadet 1ère année et j'avais la chance de jouer avec Nico Gayon, Laf, Garbay, Duluc, Legendre... Une équipe de rêves (la meilleure équipe cadets de l'histoire de Montsoué). Tous étaient cadets 3ème année et moi j'étais le petit jeune du groupe. Durant cette année, le coach (Gilles Sabatou) me faisait jouer quelques minutes par match et çela me suffisait. Et donc le jeudi avant la finale régions, j'apprends que Max Duluc, notre intérieur, doit se faire opérer de l'appendicite. Du coup le samedi soir, à Pomarez contre Boulazac, je me trouve catapulté sur le terrain devant un public de fous furieux. Et là, un miracle, je mets 18 points, je sors "LE" match de ma vie. Et on gagne après prolongations... Magique... J'en ai encore des frissons.

Maintien de l'équipe 3 : "J'ai confiance en ce groupe pour s'en sortir... et en Dieu aussi..."

ESMS : Pour des raisons professionnelles, tu es parti dans le grand Ch'Nord, dans le Pas-de-Calais précisément. Comment convaincre les landais que le Nord est une région géniale ?!

N.N : Ah les chti's biloutes quel bonheur !!! Des années exceptionnelles, des gens fabuleux, fous, ivres, fidèles, sanguins, bons vivants... bref le Nord... J'ai été gendarme là-bas 5 ans, ma fille y est née, je me suis fait beaucoup d'amis (je dois être un mec sympa je pense). Le film "Bienvenue chez les Chti's" résume bien ce que j'y ai vécu. Et effectivement, on pleure 2 fois... Les gens en général ont une mauvaise image du Nord mais c'est une magnifique région à tous points de vues... et les femmes y sont les plus belles là-bas, sans aucun doute...


ESMS : Tu as fait ton grand come back à l'ESMS il y a 2 ans. D'entrée, on te convoque occasionnellement pour évoluer en équipe 1. Plus de son, plus d'image par la suite. Es-tu passé à côté d'une grande carrière ?!!

N.N : C'est vrai dès que j'ai su que je revenais en mes terres landaises, j'ai tout de suite voulu rejouer à l'ESMS. De ce fait, mon retour a été facilité par tout le monde et j'ai pu ainsi sans forcer jouer d'abord en équipe 2 alors en honneur région (le talent sans doute)... Et après effectivement, j'ai profité de la blessure de Zall Fall Cheik Diabaté (que je salue) pour pouvoir intégrer l'équipe fanion. J'avais la confiance de Laurent Beaumes à qui je dois mes premières et mes dernières minutes en Nationale 3. J'ai pu ainsi visité Limoges. J'ai également affronté HDC avec Pugnières (ex joueur du club). D'ailleurs à ce propos, j'avais fait 2/2 aux lancers à Limoges (mes 2 seuls shoots en N3, pas le temps d'en prendre d'autres çà allait trop vite). Je suis donc le joueur le plus adroit de l'histoire de la N3... Mes parents en sont fiers et m'en parlent encore aujourd'hui... Et après oui le néant, le contre-coup de ces matches là, de cette intensité folle... Je n'y étais pas préparé alors j'ai préféré prendre du recul et aidé les copains en 2...


ESMS : Aujourd'hui, tu joues avec la 3 dont tu nous régales avec tes résumés de match. Par contre sur le terrain, les résultats sont en berne... Que faudra-t-il faire pour obtenir le maintien ?

N.N. : Le mot régalade me va bien aussi sur le terrain... Il est vrai qu'on connaît des difficultés avec un calendrier défavorable (5 déplacements sur 7 depuis le début). Et puis, le tirage a fait que nous avons beaucoup de derbys alors l'ambiance est chaude et les jeunes de notre équipe ne supportent pas cette pression... Plus sérieusement, nous n'avons quasiment jamais les mêmes joueurs, nous ne sommes jamais 10 (ni aux entraînements ni aux matchs). Il faut continuer de bosser, d'être sérieux et le travail paiera. Les jeunes de notre équipe ne réalisent pas la chance de pouvoir jouer en Excellence Départementale. Nous ne sommes qu'une équipe 3 et beaucoup des équipes adverses sont des équipes fanions, eux ont la gnaque, pas forcément nous. A nous d'y remédier. Mais voilà, la saison est longue et j'ai confiance en ce groupe pour s'en sortir... et en Dieu aussi...

Egalement un message aux supporters de l'ESMS : je sais très bien que l'équipe 1ère occupe tous les esprits mais il est vrai qu'un peu plus de monde à nos matches motiverait sans doute le groupe. Nos joueurs viennent supporter la 1 et ça serait bien que les joueurs de la 1 en fassent de même. Pas à tous les matches mais je pense que sur certains c'est possible et cela nous ferait plaisir... A bon entendeur...

OM : "Terminer devant le Qatari Saint Germain, ce serait énorme !"

ESMS : OM : Quelle est la plus grosse émotion ? Remporter le championnat avec Jérémy MOREL titulaire ou être en finale de la Coupe de l'UEFA avec Didier DROGBA ?

N.N. : La Ligue 1 bien sûr avec Morel en meilleur passeur... Un titre c'est tellement puissant, tellement fort, tellement beau. Terminer devant le Qatari Saint Germain, ce serait énorme. Et ré-entendre l'hymne de la Ligue des Champions dans ce magnifique Vélodrome, que du bonheur. D'ailleurs à ce propos, nous avons le CD gravé de l'hymne pour nos amis bordelais s'ils le veulent. Mais d'ici à ce qu'ils la jouent, le lecteur CD sera dépassé... Hein les bordelais ? un beau stade c'est bien, mais une belle équipe c'est mieux...

 

ESMS : Si tu devais choisir entre : Faire les fêtes à St Sever ou le carnaval de Dunkerque ?

N.N. : Saint-Sever... Rien ne remplace un samedi après-midi à la Muleta... Et le temps est moins pourri non ?

 

ESMS : Tes conseils pour lutter contre le réchauffement climatique...

N.N. : Je crois que si chacun mettait au moins un glaçon dans son verre, cela aiderait beaucoup. Mais maintenant la nouvelle génération souémontaine (Gabaston, Daugreilh, Labadie, Cazaubon pour ne citer qu'eux) ne boit que de la bière avec de la pêche (c'est trop fort sans sirop) alors si on a un problème de réchauffement climatique, vous savez à qui vous adresser...

 

ESMS : Pourquoi Lara Croft (Tomb Raider) a fait rêver les premiers gamers de la PS1 malgré ses seins carrés ?

N.N. : Parce qu'ils ne connaissaient pas encore Nabilla... Et moi aussi je suis fou de toi Nabilla-Billa Nabilla-Billa...


Retrouvez ici l'interview de David FROGER !