Match Maintien N3 vs Malaussanne


D'abord, souvenez-vous de l'heureux dénouement :


 

Le résumé :

 

EQUIPE SENIORS NATIONALE III – 22ème journée, le 7 Avril 2012 – Elan SMS/AS Basket Malaussanne, 97 – 96 après prolongations

 

Au bout du stress !

 

Lieu : Montsoué (600 spectateurs)

Arbitres : Daudignon L. et Ahtitich Y.

Quart-temps : 26 – 28 ; 15 – 21 ; 28 – 14 ; 19 – 25 ; 9 – 8

Elan SMS : Destrac (15), Sebie (1), Pasquet (6), Sabatou (12), Devismes (CAP) (11), Gayon (11), Darrieutort Loïc (6), Darrieutort Samuel (10), Haudebault (10) et Brantus (15). Entraîneur : L. BEAUMES

ASB Malaussanne : Izaac (CAP)(11), Miramon(9), Albino(1), Misher(6), Carrere(4), Pujol(16), Lalaude F.(21), Larrey(12), Zacchello(-), Lalaude T.(16). Entraîneur : C. LABAT

 

Après être resté 21 matchs inconfortablement installé dans la zone rouge, l’ESMS s’est donné une ultime chance en ce week-end pascal à Montsoué. Accompagné de Montauban et Toulouse, l’Elan a passé toute la saison en position de relégable pour finalement jouer sa survie, à domicile, lors du dernier match, contre le voisin Malaussanne ! Hasard du calendrier, il se trouvait que ce dernier luttait pour la même cause. A égalité de victoires, seul le vainqueur pouvait se sortir indemne de cette exercice 2011/12 éprouvant.

Dans une salle pleine à 30 minutes du coup d’envoi, le public ne s’est pas trompé de match. Il fut intense, haletant, rempli d’émotions ! Pour la dernière, Laurent BEAUMES a laissé Mouss N’GOM et Cédric DUCOURNEAU sur le banc, préférant Anthony SEBIE et Samuel DARRIEUTORT.

 

D’entrée, le ton était donné grâce à Jérémy GAYON qui avait la main chaude, ses tentatives extérieures faisant mouche, 5 – 0. En face, Florent LALAUDE faisait parler sa technique, amenant les premiers points de Malaussanne. Il s’en est suivi un chassé croisé placé sous le signe de l’offensive. Les joueurs n’ont pas refusé le jeu, rendant ce premier quart-temps agréable, 26 – 28.

Mais cela s’est gâté dans les instants suivants pour les locaux. Incapables de trouver les intérieurs, ils ont vu leurs adversaires creuser le premier écart de la partie, pour rentrer aux vestiaires avec 8 points d’avance, 41 – 49. L’incertitude planait dans les tribunes quant à la capacité des verts et blancs de reprendre la main, de mener la cadence d’une rencontre couperet.

Heureusement, les souémontains sont revenus remontés, ils ont resserré les rangs derrière et ont retrouvé des solutions en attaque. Benjamin BRANTUS faisait la différence dans la raquette, Cédric DESTRAC et David PASQUET apportaient les points en pénétration, Samuel DARRIEUTORT, après des débuts timides, laissait exprimer son talent. Malgré un panier à trois points réussi par Thibaut LALAUDE au buzzer, la situation s’améliorait, l’ESMS remportant le troisième quart-temps de 14 points, 69 – 63.

Arrivèrent les dix dernières minutes décisives, que l’ESMS a su gérer à merveille jusqu’à ce que le doute s’installât de nouveau. Forts de 9 points d’avance à deux minutes du terme, leur avance s’est par la suite écroulée. Florent LALAUDE profitait des nombreux lancers francs qui lui étaient attribués pour les convertir en points, en utilisant la planche la plus amortissante des Landes. Le ballon devenait trop lourd pour les verts et blancs, qui multipliaient les mauvais choix dans ces moments clefs. Amorphes pendant plusieurs instants, les troupes béarnaises reprenaient espoir lorsque le shoot à trois points désespéré de Ludovic MIRAMON fit mouche à trente secondes du gong, toujours aidé par cette maudite planche, 88 – 88. Devant des spectateurs médusés, les Malaussannais eurent l’occasion de décrocher leur maintien sur l’ultime possession, en vain. Prolongations !

Les visiteurs qui avaient pris l’avance psychologique, ont mené les débats pendant 4 minutes de ce temps additionnel. Lois PUJOL ne tremblait pour inscrire de précieux points, maintenant l’écart à 3 points. Mais à bout de souffle, au mental, l’hôte a trouvé les ressources pour revenir à hauteur ! Cédric DESTRAC inscrit un précieux lancer, 97 – 96 à 48 secondes. Plus rien ne sera marqué derrière, la dernière tentative extérieure de Fabien IZAAC échouant. Le buzzer retentit, l’ESMS se maintient.

 

L’explosion de joie affichée les minutes suivantes fut symbolique du miracle qui venait de se produire ! Les joueurs se sont mis en danger à moulte reprise cette année, mais à l’arrachée, ils ont atteint leur objectif : prolonger le bail d’une saison en Nationale III ! Nous aurons toutefois une pensée pour les adversaires du soir et leur coach Cédric LABAT qui subissent une cruelle descente, malgré ce combat acharné. Le match s’est déroulé sous les meilleurs hospices, les publics ont été parfaits passant par toutes les émotions possibles ! Rendez-vous l’année prochaine pour d’autres derbys passionnants face au Réal Chalossais, Gaujacq, Monségur et consorts !

Thomas LABADIE


 

La galerie :